Les Cendres

Sur mon front ou dans mes mains,
la cendre dit la terre, la terre d’où je viens,
celle que j’habite pour la changer, la transformer,
et en même temps transformer mon cœur.
Mes mains couvertes de cendres,
marquées de mon péché et de choses ratées,
devant Toi, Seigneur, je les ouvre,
pour qu’elles redeviennent capables de construire
et pour que tu en ôtes la saleté.
Mes mains crispées sur mes possessions
et mes idées toutes faites,
devant Toi, Seigneur, je les ouvre,
pour qu’elles laissent échapper mes trésors.
Mes mains, prêtes à lacérer et à blesser,
devant Toi, Seigneur, je les ouvre,
pour qu’elles redeviennent capables de caresser.
Mes mains, fermées comme des poings
de haine et de violence
devant Toi, Seigneur, je les ouvre,
Tu y déposeras la tendresse.
Mes mains se séparent de leur péché :
devant Toi, Seigneur, je les ouvre :
J’attends ton pardon.
Au creux de mes mains ou sur mon front,
la cendre pour me dire :
reviens au terre à terre de tous les jours,
sans pour autant oublier le rêve.
La trace de la cendre,
Sur mon front ou dans mes mains,
Me montre un chemin :
C’ est en revenant à Dieu
Que je peux revenir à moi
et me réconcilier avec moi-même.

Prière pour Noël

C’est Noël !
Il est né le Fils de Dieu !
Comme les bergers,
nous venons près de toi, Jésus,
te chanter un chant nouveau !
Quel cadeau !
C’est Noël !
Il est né le Fils de Dieu !
Comme les bergers,
Nous nous mettons à genoux, Jésus,
pour te remercier d’être parmi nous.
Quel bonheur !
C’est Noël !
Il est né le Fils de Dieu !
Pour toi, Jésus
la terre danse de joie,
et les arbres des forêts
chuchotent la Bonne Nouvelle.
Tous les habitants de la terre se réjouissent.
Quelle fête !
Gloire à Dieu au plus haut des cieux
et paix sur la terre
aux hommes qu’il aime !

Psaume 50

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.
Oui, je connais mon péché,
ma faute est toujours devant moi.
Contre toi, et toi seul, j’ai péché,
ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.
Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice,
être juge et montrer ta victoire.
Moi, je suis né dans la faute,
j’étais pécheur dès le sein de ma mère.
Mais tu veux au fond de moi la vérité ;
dans le secret, tu m’apprends la sagesse.
Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur ;
lave-moi et je serai blanc, plus que la neige.
Fais que j’entende les chants et la fête :
ils danseront, les os que tu broyais.
Détourne ta face de mes fautes,
enlève tous mes péchés.
Crée en moi un coeur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
Ne me chasse pas loin de ta face,
ne me reprends pas ton esprit saint.
Rends-moi la joie d’être sauvé ;
que l’esprit généreux me soutienne.
Aux pécheurs, j’enseignerai tes chemins ;
vers toi, reviendront les égarés.
Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu sauveur,
et ma langue acclamera ta justice.
Seigneur, ouvre mes lèvres,
et ma bouche annoncera ta louange.
Si j’offre un sacrifice, tu n’en veux pas,
tu n’acceptes pas d’holocauste.
Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé ;
tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un coeur brisé et broyé.
Accorde à Sion le bonheur,
relève les murs de Jérusalem.
Alors tu accepteras de justes sacrifices, oblations et holocaustes ;
alors on offrira des taureaux sur ton autel.

Noël : Jésus, viens ouvrir nos maisons et nos coeurs

Jésus, là où tu es né,
ta crèche n’était pas fermée.
Tu as voulu
que tout le monde puisse venir Te voir,
parce que Tu es venu pour tout le monde.
Avant que Tu naisses, Jésus,
Joseph et Marie n’avaient trouvé
que des maisons aux portes fermées :
fermées au secret de Dieu.
Ils ont trouvé ouverte une étable,
une pauvre étable.
Aujourd’hui, Jésus,
Tu ne nais plus dans une étable ;
mais Tu veux naître, dire le secret de Dieu
dans toutes les maisons, dans tous les coeurs.
Tu veux déposer le baiser de Dieu
sur tous les visages.
Tu veux des millions de crèches
pour habiter le monde.
Tu veux des millions de coeurs
pour donner ta paix sur la terre.
Tu veux des millions de visages
pour donner la paix de Dieu.
Tu veux des millions de Noëls
pour donner ton Noël.
Jésus, viens ouvrir nos maisons et nos coeurs
pour dire avec Toi :
Gloire à Dieu, notre Père !

Prière pour l’Avent

Dès mon enfance,
tu as déposé sur mon âme
ta lumière, cette source de vie
à rayonner pour d’autres.
Pourtant aujourd’hui, je la vois là,
figée, paralysée,
gisant au fond de moi
comme pierre de marbre.
Alors, en ce temps de l’Avent,
je me tiens devant toi
en attente du miracle de Noël :
je voudrais seulement que tu m’aides,
Seigneur, à redonner son mouvement
à ta lumière dans ma vie.
Ce désir de toi qui a résisté
à la traversée de tout mon temps...
Prends-le.
Je sais ce que tu peux faire avec peu.
Et encore n’oublie pas ceux qui m’entourent
et que j’aime et même ceux que j’aime moins.
Et aussi ceux lointains que je ne connais pas.
Enfin tous ceux qui habitent notre terre
menacée aujourd’hui de perdre ta lumière.
Seigneur, s’il te plaît, prépare nous au miracle de Noël !

Prière pour le Carême

Seigneur mon Dieu, donne à mon cœur de te désirer ; en te désirant, de te chercher ; en te cherchant, de te trouver ; en te trouvant, de t’aimer ; et en t’aimant, de racheter mes fautes ; et une fois rachetées, de ne plus les commettre.
Seigneur mon Dieu, donne à mon cœur la pénitence, à mon esprit le repentir, à mes yeux la source des larmes, et à mes mains la largesse de l’aumône.
Toi qui es mon Roi, éteins en moi les désirs de la chair, et allume le feu de ton amour. Toi qui es mon Rédempteur, chasse de moi l’esprit d’orgueil, et que ta bienveillance m’accorde l’esprit de ton humilité. Toi qui es mon Sauveur, écarte de moi la fureur de la colère, et que ta bonté me concède le bouclier de la patience.
Toi qui es mon Créateur, déracine de mon âme la rancœur, pour y répandre la douceur d’esprit. Donne-moi, Père très bon, une foi solide, une espérance assurée et une charité sans faille.
Toi qui me conduis, écarte de moi la vanité de l’âme, l’inconstance de l’esprit, l’égarement du cœur, les flatteries de la bouche, la fierté du regard.
Ô Dieu de miséricorde, je te le demande par ton Fils bien-aimé, donne-moi de vivre la miséricorde, l’application à la piété, la compassion avec les affligés, et le partage avec les pauvres.

Via Crucis - Chemin de Croix

Introduction
Guide : Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
Tous : Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.
Premier lecteur : Revivons avec le Christ les dernières heures de sa vie en refaisant spirituellement le chemin du Calvaire. Jésus a souffert et est mort pour nous, pour expier les péchés de chacun d’entre nous et nous sauver. Commençons notre méditation de la Passion avec un sincère sentiment de douleur.
Deuxième Lecteur : Il n’y a pas d’autre chemin de salut et de sainteté que la Croix, l’immolation absolue par humilité, oubli de soi-même et sacrifice. Cette croix est distincte pour chaque homme, personnelle et intransmissible. Pour cela, chacun de nous doit la prendre avec enthousiasme et constance, comme un cadeau que Dieu nous fait pour L’accompagner au chemin du Calvaire, parce qu’avec cette croix, nous
rencontrerons la sainteté, la félicité et le salut du monde. Peut-on aider le Christ dans la Rédemption sans souffrir ? La douleur est la loi du rachat.
Directeur : Dieu Tout Puissant et éternel, fais que nous sachions célébrer avec foi les mystères de la Passion de Jésus, ton fils, de façon à ce que nous méritions ton Pardon. Par le même Jésus-Christ notre Seigneur qui vit et règne avec toi dans l’unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles.
Tous : Amen.

Première Station : JESUS EST CONDAMNE A MORT
Guide : Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
Tous : Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.
Premier lecteur : "Pilate cherchait à le relâcher, mais les Juifs vociféraient en disant : "Si tu le relâches, tu n’es pas ami de César ; quiconque se fait roi est opposé à César". Pilate, entendant ces paroles, amena Jésus dehors et le fit asseoir au tribunal, en un lieu-dit "le Dallage". Il dit aux Juifs : "voici votre roi !" Eux vociféraient "à mort ! À mort ! Crucifie-le !" Pilate leur dit : "crucifierai-je votre roi ?". Les Grands Prêtres répondirent : "nous n’avons de Roi que César !", alors il le leur livra pour être crucifié." (Jn 19,
12-16)
Deuxième Lecteur : Méditons l’admirable force du Christ devant la volonté du Père, dure et violente pour sa nature humaine, devant l’incompréhension et le sommeil des apôtres, pendant les moments si difficiles de sa vie, devant les bourreaux, devant les soldats, devant Hérode et Pilate, devant la populace. Tout a une explication naturelle : envie des Pharisiens, bassesse des soldats, tromperie de la foule, caractère rustre
et vulgaire des apôtres... mais pour Jésus, il n’y a pas d’autre raison qui vaille la peine : La volonté du Père. Le Père demande sa propre immolation, et ce sera le seul chemin.
Directeur : Jésus notre Sauveur, Agneau innocent, condamné à mort pour nos péchés, aide-nous à te suivre avec une vive douleur de compassion, sur le chemin de ton martyre pour comprendre la gravité du péché et la grandeur de ton amour pour nous. Toi qui vis et règnes, pour les siècles des siècles.
Tous : Amen.
Guide : Notre Père...

Deuxième Station : JESUS EST CHARGE DE SA CROIX
Guide : Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
Tous : Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.
Premier lecteur :"Il sortit, portant sa croix et vint au lieu-dit "du Crâne". (Jn 19,17)
Deuxième Lecteur : Nous devons nous rappeler que c’est en s’immolant que le Christ réalise sa grande œuvre. Il fut victime de la prière et de l’amour. Si nous cherchons à continuer l’œuvre du Christ, nous devons nous faire hosties avec l’Hostie, nous avons à apprendre à souffrir avec générosité parce que, par des douleurs indescriptibles, nous donnerons lumière à l’œuvre que le Seigneur nous a demandée. Si nous n’avons pas été élevés à l’Ecole de la douleur, nous rejetterons la croix.
Directeur : Dieu Tout Puissant, par les mérites de la Passion et de la mort de ton Fils, libère-nous de l’esclavage du péché et rends-nous dignes de ton amour. Par le même Jésus-Christ notre Seigneur qui vit et règne avec toi, dans l’unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles.
Tous : Amen.
Guide : Notre Père...

Troisième Station : JESUS TOMBE POUR LA PREMIERE FOIS
Guide : Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
Tous : Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.
Premier lecteur :"En vérité, en vérité je vous le dis, si le grain de blé tombé en terre ne meurt, il ne peut porter beaucoup de fruit, il demeure seul. Qui aime sa vie la perd, qui hait sa vie en ce monde, la conservera en vie éternelle... Maintenant mon âme est troublée, et que dire ? Père, sauve-moi de cette heure. Mais c’est pour cela que je suis venu à cette heure. Père, glorifie Ton Nom." (Jn 12,24-25 et 27-28)
Deuxième Lecteur : Peu importe combien de fois on peut tomber, si on aime la lutte et non la chute. Pour cette raison, le désespoir n’a pas de raison d’être pour celui qui lutte avec le Christ. L’effort d’une lutte continuelle peut Lui plaire davantage que la possession facile et béate d’une victoire. Continuons, donc, à avancer en luttant sans répit pour le Christ, Celui dont la lutte établit le règne. On ne gagne pas toutes les batailles, mais
la lutte est déjà une victoire : c’est de ne pas accepter une position de tiédeur, c’est reconnaître qu’il est nécessaire de s’améliorer, c’est ne pas se contenter de la sainteté acquise.
Directeur : O Dieu miséricordieux qui pardonne et condamne ; accepte notre demande et notre repentir et libère-nous des chaînes du péché. Par le Christ notre Seigneur qui vit et règne avec toi, dans l’unité du Saint Esprit, pour les siècles des siècles.
Tous : Amen.
Guide : Notre Père...

Quatrième Station : JESUS RENCONTRE SA MERE
Guide : Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
Tous : Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.
Premier lecteur :"Siméon les bénit et dit à Marie : "Vois, cet enfant doit amener la chute et le relèvement d’un grand nombre en Israël ; Il doit être un signe en butte à la contradiction. Toi-même, une épée te transpercera l’âme, afin que se révèlent les pensées intimes de bien des cœurs." (Lc 2,34-35)
Deuxième Lecteur:Le sacrifice en lui-même n’a pas de valeur ; il faut l’adoucir avec un amour généreux, personnel, enthousiaste pour Dieu notre Seigneur. Amour semblable à celui que la Vierge Marie a dédié à son Fils et qui l’a conduite à L’accompagner à tout moment, aussi bien de lumière et de gloire que de tribulations, humiliations et déroutes. "Elle se tenait debout, au pied de la croix", forte et fidèle, parce que son amour était vrai et entier.
Directeur : Père Tout Puissant et Eternel, en cherchant à nous unir à Marie pendant la Passion de ton Fils Unique, fais-nous la grâce de posséder les sentiments de la Mère douloureuse, afin de pouvoir aussi participer à ses joies. Par le même Jésus-Christ notre Seigneur, qui vit et règne avec toi, dans l’unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles.
Tous : Amen.
Guide : Notre Père...

Cinquième Station : JESUS EST AIDE PAR SIMON DE CYRENE
Guide : Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
Tous : Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.
Premier lecteur :"Ils obligèrent l’un de ceux qui passaient, un certain Simon, de Cyrène, qui revenait des champs, le père d’Alexandre et de Rufus, à porter la croix." (Mc 15,21)
Deuxième Lecteur : La souffrance humaine est ce quelque chose qui manque à la Passion du Christ, cette "cotisation" que le chrétien doit payer pour être Rédempteur, comme Lui. Voir la croix et aimer le sacrifice, c’est la même chose... Sentir le poids du sacrifice et lever les yeux vers la croix doit être notre attitude. Sans souffrir, il est impossible de comprendre véritablement la vie. Ceux qui ont souffert pour Dieu sont
plus humains, plus simples, plus joyeux, sont plus heureux. La croix du Christ n’est pas le symbole du péché de l’homme en général, mais la vive réalité d’un amour personnel du Christ, pour chaque homme."
Directeur : Seigneur Jésus qui as permis à Simon, de Cyrène, de porter la croix de ton supplice, permets que nous portions avec joie la croix de ton service et que nous allégions, par notre charité, les souffrances de nos frères. Toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles.
Tous : Amen.
Guide : Notre Père...

Sixième Station : VERONIQUE ESSUIE LE VISAGE DE JESUS
Guide : Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
Tous : Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.
Premier lecteur : "Qui croira ce que nous avons entendu ? Et le pouvoir de Dieu, à qui sera-t-il révélé ? Surgissant devant Lui comme une pousse en terre aride, Il n’avait aucune apparence, aucune beauté que nous pouvions regarder, ni apparence qui nous plaise ; déprécié et abandonné des hommes ; homme de douleur et familier de la souffrance, comme quelqu’un devant qui on se voile la face, oublié sans que
l’on fasse attention à Lui." (Is 53, 13)
Deuxième Lecteur : Ne regarde pas avec dédain la correction avec laquelle le Seigneur t’éduque et ne te décourage pas quand Il te fait des reproches, parce que le Seigneur corrige tous ceux qui L’aiment et aiguillonne tout ce qui est accueil de Son Fils. Le Seigneur permet la douleur dans la vie pour purifier l’amour, pour mûrir la foi, pour accroître l’espérance, pour nous apprendre à donner un sens plus profond à ce qui est
la vie auprès de Lui. A celui que Dieu éprouve, il est dit qu’Il l’aime, qu’Il espère beaucoup de lui, qu’Il veut plus de lui.
Directeur : Seigneur Jésus qui as permis le beau geste de Véronique lors de ta Passion, fais que, en crucifiant en nous la chair et les passions, nous puissions atteindre les joies du Ciel, toi qui vis et règnes avec le Père et le Saint-Esprit pour les siècles des siècles.
Tous : Amen.
Guide : Notre Père...

Septième Station : JESUS TOMBE POUR LA SECONDE FOIS
Guide : Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
Tous : Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.
Premier lecteur : "Nous Le regardions comme puni, frappé par Dieu et humilié. Mais Lui, Il a été transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes. Le châtiment qui nous rend la paix est sur Lui et dans ses blessures, nous trouvons la guérison. Tous, comme des moutons, nous étions errants, chacun suivant son propre chemin ; Yahvé a fait retomber sur Lui nos fautes à tous." (Is 53, 4-6)
Deuxième Lecteur : La souffrance humaine et morale est un chemin magnifique jusqu’à Dieu. Quand nous souffrons, nous nous sentons seuls, impuissants, insatisfaits devant les espérances humaines. Pour cela nous sentons le besoin de recourir à Dieu qui est baume, huile, espérance pour toutes nos blessures et angoisses. Jamais on ne sent autant l’impuissance humaine que devant la souffrance.
Directeur : Dieu Tout Puissant et Eternel, qui nous as rachetés par la Passion de ton Fils Unique, préserve en nous les œuvres accomplies par ta miséricorde, de façon à ce que nous puissions toujours vivre en ta sainte grâce. Par le même Jésus-Christ notre Seigneur qui vit et règne avec Toi, dans l’unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles.
Tous : Amen.
Guide : Notre Père...

Huitième Station : JESUS RENCONTRE LES SAINTES FEMMES
Guide : Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
Tous : Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.
Premier lecteur :"Une grande part du peuple Le suivait, ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur Lui. Se retournant vers elles, Jésus leur dit : "ne pleurez pas sur moi, filles de Jérusalem, pleurez plutôt sur vous-mêmes car si l’on traite ainsi le bois vert, qu’en sera-t-il du bois sec ?" (Lc 23,27-28 et 31)
Deuxième Lecteur : Il faut suivre le Christ non pas par le chemin facile de ceux qui Le cherchent quand ils ont dans la bouche la saveur du pain et devant les yeux la lumière des miracles, mais par le chemin de la croix. Par le chemin de celui qui veut Le suivre, non pas par le chemin de celui qui sème des rêves humains, qui débouche sur un "nous avions espéré", ou de celui qui se voile la face et conclue avec fatuité que ce chemin ne le rassasie pas, qu’il croyait..., qu’il ne savait pas... Pour les Pharisiens, pour Judas, pour
les inconscients, le mythe du Christ se termine quand se profile l’ombre de la croix.
Directeur : Dieu qui as horreur du péché, tu es plus miséricordieux avec les pécheurs repentis : écoute notre prière et allège le poids que nous avons mérité pour nos péchés. Par Jésus-Christ notre Seigneur.
Tous : Amen.
Guide : Notre Père...

Neuvième Station : JESUS TOMBE POUR LA TROISIEME FOIS
Guide : Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
Tous : Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.
Premier lecteur :"Venez à moi, vous tous qui ployez sous le poids du fardeau et moi, je vous soulagerai. Chargez-vous de mon joug et mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur, vous trouverez soulagement pour vos âmes ; oui, mon joug est aisé et mon fardeau léger." (Mt 11,28-30)
Deuxième Lecteur : Etre fidèle au moment de la prospérité, cela ne coûte pas et ce n’est pas difficile ; être fidèle quand les hommes nous apprécient, c’est facile ; être fidèle quand il n’y a pas de tentations ; être fidèle quand on est consolé, quand tout va comme nous voulons, c’est quelque chose de bien simple. Mais nous devons rester très fidèles, dans les heures lourdes de la vie, à notre promesse à Jésus-Christ par amour : quand on nous persécute, quand on nous calomnie, quand le Seigneur nous laisse en grande sécheresse et augmente sa charge, permettant des tentations contre la foi ; quand Il permet que nos passions cherchent à se rebeller ; quand Il nous charge de tentations ; quand nous cherchons des consolations au milieu des nôtres et que tous restent indifférents à nos peines, quand ils ont honte de nous, nous abandonnent jusqu’à nous blâmer... alors, cela vaut la peine d’être fidèle : c’est quand on suit les traces du Christ sur le chemin de la croix.
Directeur : Dieu Tout Puissant, montre-nous ton infinie miséricorde, aide-nous à sortir de nos lâchetés et délivre-nous des châtiments qu’elles nous ont mérités. Par Jésus-Christ notre Seigneur.
Tous : Amen.
Guide : Notre Père...

Dixième Station : JESUS EST DEPOUILLE DE SES VETEMENTS
Guide : Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
Tous : Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.
Premier lecteur :"Lorsque les soldats eurent crucifié Jésus, ils prirent ses vêtements et firent quatre parts : une part pour chaque soldat et la tunique. Or la tunique était sans couture, tissée d’une pièce à partir du haut. Ils se dirent donc entre eux : "ne la déchirons pas, mais tirons au sort qui l’aura", afin que l’Ecriture fut accomplie "ils se sont partagé mes habits et mon vêtement, ils l’ont tiré au sort." (Jn 19,23-24)
Deuxième Lecteur : Il est si bon de souffrir, souffrir et souffrir plus pour Celui à qui nous devons tout, qui a tout donné, sans limites de générosité... Beaucoup de chrétiens aujourd’hui oublient que le christianisme n’est pas seulement joie messianique, mais aussi, et d’une façon plus insistante, la Passion du Serviteur du Seigneur, du Christ dont la résurrection passe nécessairement par la croix puisqu’il convenait que le Christ souffrit et qu’ainsi Il entre dans sa gloire. Nous devons tous souffrir, la croix est le prix de notre bonheur.
Directeur : Nous élevons vers Toi Seigneur, nos humbles prières afin que, chargés de nos fautes, nous sentions le poids de ta miséricorde. Par Jésus-Christ notre Seigneur.
Tous : Amen.
Guide : Notre Père...

Onzième Station : JESUS EST CLOUE A LA CROIX
Guide : Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
Tous : Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.
Premier lecteur :"Ils Le crucifièrent, et avec Lui deux autres. Un de chaque côté et au milieu Jésus. Pilate rédigea aussi un écriteau et le fit placer sur la croix ; il y était écrit : "Jésus le Nazaréen, roi des Juifs." (Jn 19,18-19)
Deuxième Lecteur : Il faut de temps en temps lever les yeux vers la croix du Christ et méditer sur ce qu’elle signifie et sur ce qu’elle nous enseigne. Le Christ a choisi la croix, la douleur, l’humiliation, la souffrance comme programme de vie. Il nous offre ainsi la force de persévérer puisque déjà la croix est le symbole de son amour pour chacun de nous. Quand les choses nous coûtent, regardons la croix et contemplons le Christ qui est cloué à notre place. Pouvons-nous ne pas dire "oui" devant un tel amour ?
Directeur : Dieu qui, par le sang précieux de ton Fils Unique as sanctifié la douleur de la croix, nous t’en prions, fais que nous nous réjouissions de ce signe et que nous soyons toujours sûrs de sa protection. Par le Christ notre Seigneur.
Tous : Amen.
Guide : Notre Père...

Douzième Station : JESUS MEURT SUR LA CROIX
Guide : Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
Tous : Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.
Premier lecteur :"Après quoi, sachant que désormais tout était achevé, pour que l’Ecriture fut parfaitement accomplie, Jésus dit "J’ai soif". Un vase était là, rempli de vinaigre. On mit autour d’une branche d’hysope une éponge imbibée de vinaigre. Quand Il eût pris le vinaigre, Jésus dit : "Tout est achevé" et inclinant la tête, Il rendit l’esprit." (Jn 19,28-30)
Deuxième Lecteur : La fidélité du Christ fut héroïque, jusqu’à mourir dans la tranchée, en servant le Père et le Règne. Le Christ fut héroïquement fidèle dans les petites comme dans les grandes choses, sa fidélité fut constante, toute entière faite d’une ligne ascendante, depuis le moment où Il dit : "Me voici Père, pour faire Ta volonté", jusqu’au moment du "tout est accompli" sur la croix. Et toute sa vie, Il n’a pas fait autre chose que d’accomplir la volonté de son Père, de donner sa vie et de la donner en abondance.
C’est la raison pour laquelle son travail a fructifié au centuple de telle façon que "nous L’avons vu, rempli de grâce et de vérité et, de sa plénitude, nous avons tous, tout reçu, grâce sur grâce". Devant cet exemple, n’oublions pas une chose : nous sommes, nous aussi, nés pour la croix. Embrassons-la donc et ne la fuyons pas.
Directeur : Dieu qui daignes nous faire partager miséricordieusement les trésors infinis contenus dans le cœur de ton Fils, flagellé pour nos péchés, nous te supplions de nous accorder de Lui rendre le devoir de notre piété et de le faire avec le devoir d’une digne réparation. Par Jésus-Christ notre Seigneur qui vit et règne avec toi dans l’unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles.
Tous : Amen.
Guide : Notre Père...

Treizième Station : JESUS EST DESCENDU DE LA CROIX
Guide : Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
Tous : Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.
Premier lecteur :"Après ces évènements, Joseph d’Arimathie qui était disciple de Jésus, mais en secret par peur des juifs, demanda à Pilate de pouvoir enlever le corps de Jésus. Pilate le permit. Ils vinrent donc et enlevèrent son corps. Nicodème, celui qui précédemment était venu de nuit pour voir Jésus, vint aussi, apportant un mélange de myrrhe et d’aloès, d’environ cent livres." (Jn 19,38-39)
Deuxième Lecteur : La croix, la joie de souffrir, le triomphe de la mort, la fécondité de la souffrance, la croissance du grain de blé tombé en terre : tout cela représente les chemins qui engendrent la vie. Chemins durs, stériles pour l’esprit et la logique humaine si, avant nous le Christ ne les avait pas parcourus. C’est la foi qui nous sauve, celle dont le joug est aisé et la charge légère. La croix est aussi l’arbre sur lequel fleurissent les fruits éternels, les joies et les espérances qui ne périssent pas, le chemin pour notre rencontre avec le Christ.
Directeur : Dieu Tout Puissant et Eternel, regarde le cœur très aimant de ton Fils Jésus et, en échange des prières qu’Il t’offre au nom des pécheurs, pardonne à ceux qui implorent ta miséricorde. Par Jésus-Christ notre Seigneur.
Tous : Amen.
Guide : Notre Père...

Quatorzième Station : JESUS EST MIS AU TOMBEAU
Guide : Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
Tous : Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.
Premier lecteur :"Ils prirent donc le corps de Jésus et l’enveloppèrent de linges, avec des aromates, selon la coutume chez les juifs. Or il y avait un jardin au lieu où Il avait été crucifié et, dans ce jardin, un tombeau neuf dans lequel personne n’avait encore été mis. A cause de la Préparation des Juifs, comme le tombeau était proche, ils y déposèrent Jésus." (Jn 19,40-42)
Deuxième Lecteur:La croix est le véritable visage du Christ. Beaucoup d’hommes voudraient rencontrer un Christ sans la croix, sans douleurs et sans souffrances, mais ce Christ-là n’existe pas. Seul Christ : le Crucifié. Mais la croix n’est pas tout. Le Christ est mort pour ressusciter et ainsi la croix se convertit en signe de notre victoire. Ainsi la croix n’est que la condition de notre joie, la porte ouverte à notre bonheur, le prix de
notre communion avec le Christ et de notre amour définitif avec le Père. Se fixer à la croix et ne voir que la douleur, c’est vivre sans espérance.
Directeur : Dieu qui as voulu que ton Fils porte le patibulum de la croix pour nous libérer de l’esclavage du péché, accorde-nous la grâce de participer à sa glorieuse Résurrection. Toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles.
Tous : Amen.
Guide : Notre Père...

Conclusion
La Passion de Jésus n’est pas terminée. Il est en agonie jusqu’à la fin des temps. Jésus continue à souffrir dans son Eglise, en nous, membres de son Corps mystique, appelés par sa divine bonté à compléter sa Passion par le moyen de la Rédemption du monde. Demandons au Seigneur de nous associer à ses souffrances et à celles de tous les hommes :
Apprends-nous à porter notre croix chaque jour et à te suivre avec la volonté généreuse de réparer nos péchés et ceux de l’humanité. Toi qui as sauvé le monde par ta croix, donne-nous la grâce d’aider nos frères avec nos souffrances et nos sacrifices afin que, ayant souffert humblement en expiation de nos péchés et pour le salut des âmes, nous méritions d’atteindre la gloire éternelle.
Amen.

×