Offrir une messe

Faire dire une messe
 

La messe n’a pas de prix. Mais dès les origines, les fidèles ont voulu participer à l’Eucharistie par des offrandes en nature ou en espèces.

Elles étaient destinées à assurer les frais du culte, la subsistance des clergé, la vie de l’Église. Cette démarche est à l’origine de la pratique des honoraires de messe, qui date du VIIIe siècle et qui s’enracine dans l’Ancien Testament où le prêtre recevait une part des sacrifices faits à Dieu.
Le prêtre doit toujours pouvoir vivre de l’autel. Le code de droit canonique légitime cette pratique et la réglemente.

La vie matérielle de l’Église et de son clergé repose donc sur cette contribution.

Le montant de l’offrande est proposé par l’Assemblée des Évêques :

Pour une Messe, l’offrande s’élève actuellement à 17 €.    
Pour une Neuvaine (célébration de 9 messes consécutives, 9 jours), il est proposé une offrande de 170 €.  
Pour une Neuvaine et un rituel de Libération, il est proposé une offrande de 400 €  
Pour un Trentain dit grégorien (célébration de 30 messes consécutives, 30 jours), l’offrande est de 560 €.  

Vous pouvez faire un don libre pour toutes intentions particulières, legs ou deniers du culte.
Les dons constituent l'unique source de revenus de l'Eglise puisqu'elle ne reçoit aucune subvention de l'Etat.

Donner à la Petite Eglise Apostolique de Belgique, c'est donc soutenir sa présence et son rôle dans la société et lui donner les moyens d'accomplir sa mission.

 

Précisez succinctement l’intention de la messe.

Lors de la messe, seul le prénom de baptême (et non le nom de famille) du vivant ou du défunt pourra être dit au mémento correspondant.
S'il s'agit de plusieurs personnes, le prêtre célébrant dira « à l'intention particulière d'une famille qui se recommande à la prière de l'Eglise », sans citer le nom de la ou des familles.

Merci de préciser s’il s’agit d’une personne défunte.

Pour demander une messe, contacter Mgr Gaëtan*Marie Vianney : contact

×