Sacre épiscopal - Mgr Gaëtan-Marie Vianney

Un nouvel évêque pour la tradition.

 

Ce dimanche XXIX janvier de l'an de grâce MMXVII en la fête de Saint Poppon, dans la chapelle de la petite église anticoncordataire de Basse-Awirs, L'abbé Gaëtan-Marie Vianney, reçut des mains de Mgr Tasia, Archevêque de l'église apostolique traditionaliste, la plénitude du sacerdoce. Et confirmé dans ses fonctions épiscopales comme Évêque titulaire de Dol.

Depuis deux siècles (216 ans), la petite église de Belgique n'a pas cessé son combat pour la vérité. Depuis la mort de l'abbé Gilles Theys en 1837, la petite église s'est « changée » et s'est vue tombée dans les hérésies qui ont suivi le concordat en se ralliant à diverses églises schismatiques.

Deux siècles plus tard, c'est un jeune évêque, depuis sa chapelle de Basse-Awirs, qui permet à la petite église anticoncordataire de revenir à son combat d'origine en perpétuant la tradition catholique antérieure au concordat. En effet, contrairement aux « traditionalistes » connus pour leurs rejets du concile Vatican II, la petite église n'est pas née suite au concile de Vatican II, mais combat pour la tradition depuis 1803 en se maintenant dans la tradition sainte et pure de l'Église romaine malgré les difficultés. Mgr gaëtan-Marie Vianney est ainsi le dernier représentant légitime de la petite église, qui elle-même est la seule représentante de la véritable Église Catholique Romaine antérieure à la révolution.

 

Mais, laissons parler Mg Gaëtan-Marie Vianney :

SERMON – SACRE EPISCOPAL

Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit, Ainsi-soit-il !

Excellence;

Mes bien chers amis;

Mes bien chers frères;

Nous voici, en ce quatrième Dimanche après l'Épiphanie, réunis pour un sacre épiscopal, il faut le dire, qui est historique et je vais me permettre de vous confier toute ma pensée, ce que je souhaite faire et attend de la communauté que nous formons.

Pour commencer, je voudrais, si vous me le permettez, faire un petit bilan de mon parcours jusqu'à ce jour. Ce bilan, est nécessaire pour que vous compreniez bien à la fin, ce qui m'amène aujourd'hui à devenir évêque et à oser vous dire ce qui va suivre.

Ordonné prêtre à 23 ans, je suis passé par de nombreux tumultes, d'ailleurs, je ne souhaite à aucun prêtre fraichement ordonné, de vivre ce que j'ai vécu. En effet, je me suis heurté dès les premiers jours, aux attaques des conciliaires. On a essayé de me faire croire, qu'étant éloigné de Rome, je n'étais pas prêtre, mais un vulgaire hérétique. Mon installation ici, dans cette modeste chapelle reflétant la révolution et l'église des catacombes, fut elle aussi source de problèmes, entre la saleté indigne d'une maison de Dieu, et les conciliaires voisins, il m'a fallu beaucoup de patience et de courage pour faire face. Si j'ai fait face, c'est parce que j'étais convaincu d'une chose et c'est cette chose qui m'a amené ici aujourd'hui, à être élevé dans un état que je ne mérite pas et dont je suis profondément indigne. Mais, un catholique sait ceci : « je fais la volonté de Dieu et non la mienne. Car celui qui dit, je fais ma volonté, c'est un païen ! »

Si donc, ce sacre est la volonté de Dieu, alors je n'ai qu'une chose à dire pour ça ! AINSI SOIT-IL !

Vous êtes censé savoir, que ce sacre, est fait sans l'accord de Rome. Pourquoi cette cérémonie apparemment est faite contre la volonté de Rome ?

Je parle bien sûr, de la Rome moderniste . . Eh bien, ce sacre se déroule contre Rome, car c'est envoyé un évêque dans le monde, qui pour eux, est  une épine dans le pied et dangereux.

Savoir qu'un évêque, représentant la seule vraie petite église (reste de l'Église romaine) se lève contre leur plan hérétique, bien sûr, c'est dérangent pour eux. Et beaucoup tremblent depuis l'annonce de mon sacre... Les loups sont rentré dans leur tanière.

Mais, Il est nécessaire, et j'insiste pour que vous compreniez bien que cette cérémonie n'est pas un schisme. Nous ne sommes pas des schismatiques. Dois-je rappeler qu'aucune excommunication n'a été prononcée contre notre fondateur, l'abbé Theys, mais que justement, le Roi des Pays-Bas, en 1817, alors roi de ce petit pays, disait tout le contraire, il déclara officiellement, à l'égard de l'abbé Theys et de ses fidèles, je cite :

il est en communion avec l'Église catholique romaine et ne diffère avec elle dans aucun point dogmatique quel qu'il puisse être, mais que nous avons seulement cherché à nous opposer à la nouvelle constitution de l'église et du clergé. Et ne peut dans ce cas, être considéré sous aucun rapport comme schismatique !

Pourtant, pour ceux qui ont pris la peine de lire correctement l'histoire de notre fondateur, avec tout ce qu'il a fait, jusqu'à aller en prison pour avoir repris sa paroisse de force, on se demande pourquoi il ne fut pas excommunié. Eh bien, la petite église ne fut pas excommuniée, car Rome disait à des cardinaux qui voulaient nous condamnés : laissons-les, on ne condamne pas la fidélité !

Aujourd'hui, il est question pour moi de me séparer de la fausse église moderniste et ainsi redonner à l'église une vraie juridiction légitime.

Je ne m'éloigne pas de la Rome éternelle, je m'éloigne de l'église conciliaire qui n'est pas l'Église catholique.

C’est pour manifester notre attachement à la véritable église que je représenterai dorénavant, que nous faisons cette cérémonie. C’est pour manifester notre attachement à l’Église de toujours, à la Rome éternelle. Mais certains, depuis le concile de Vatican II ont cru devoir adhérer à des erreurs graves qui ont démoli l’Église, et ce même déjà depuis le concordat, et c'est encore plus visible aujourd'hui.

Car, l'église que vous voyez à Rome, n'est pas l'Église catholique !

Donc, pour ceux qui me diraient, mais, Mgr, vous vous séparer du pape ! Eh bien, à ces mauvaises langues, je leur dis ceci :

je ne peux pas suivre votre chef » qui par ses hérésies manifestes, s'est fait anathème. Vais-je donc dépasser les bornes, si je vous dis, tenez-vous bien, que s'il y a bien encore un représentant valable de la véritable église, c'est bien moi et quelques autres qui malheureusement, semblent avoir disparu, ont-ils peur de faire face à cette église conciliaire ?

Sont-ils devenus des traîtres au  point de se terrer dans leurs chapelles?

Moi, je n'ai plus peur, d'ailleurs, ce sermon ira aux oreilles des conciliaires, et je dis : Pater meum Cor meum, paratum cor meum;

Nombreux sont ceux qui s’imaginent que la seule chose qui importe, pour un catholique, est d'assister à une messe valide. Or, ce qui passe avant tout, c'est la pureté de la doctrine : ainsi, un prêtre valide qui célèbre la messe, et enseigne en même temps que le Pape, Vicaire du Christ et garant de la Foi, peut professer des hérésies, ce prêtre étant lui-même un hérétique, sa messe a beau être valide, ceux qui y communient ou même qui se contente d'y assister, non seulement n'en retirent aucun fruit pour la vie éternelle, mais encore commet un acte sacrilège et schismatique, qui leur fait immédiatement perdre l'état de grâce sanctifiante, et les met sans aucune ambiguïté sur la voie de la damnation éternelle.

J'essaye de rendre compte au « catholique moyen », d’une part, de la complexité des problèmes en jeu, et de l’autre, de la relative simplicité de la « position » à tenir pour rester intégralement catholique.

Pour en revenir au sacre en lui-même, je sais votre joie d’avoir enfin un évêque et bientôt, des prêtres catholiques qui sauvent vos âmes, qui donnent à vos âmes la vie de Notre Seigneur Jésus-Christ par la doctrine, par les sacrements, par la Foi, par le saint sacrifice de la Messe, vie de notre Seigneur dont vous avez besoin pour aller au Ciel et qui est en train de disparaître partout dans cette Église conciliaire qui suit des chemins qui ne sont pas des chemins catholiques et qui mènent tout simplement à l’apostasie. C’est pour cela que nous faisons cette cérémonie.

Donnez-moi le nom d'un Évêque qui a la suite de Mgr Lefebvre, de l'abbé Theys, se veut le Père, le garant, la capitaine du bateau, le messager, le guide est maître de la véritable Église catholique romaine.

Mon seul but est de continuer à transmettre, ce n'est pas de l'orgueil, à transmettre la vraie foi catholique et la restaurer en reprenant le terrain perdu.

Il est de mon devoir de résister à cette vague d’apostasie faite par l'église conciliaire apostate et son amie la société révolutionnaire. en gardant la Foi de toujours et en la transmettant aux fidèles.

Nous nous trouvons devant un cas de nécessité. J'ai écrit plusieurs fois à différents "évêques", j'ai parlé avec certains membres du clergé conciliaire, j'ai essayé de plaider notre cause afin d’arriver à faire comprendre à Rome que depuis le concile, tous les prêtres, évêques, fidèles et le chef lui-même, ne sont plus catholiques, ne sont plus conformes.

C'est pourquoi, je suis persuadé, et je remercie vivement Mgr Tasia d'avoir accepté, qu’en faisant cette consécration aujourd’hui, nous obéissons à la vraie église. Et des conciliaires me demandent, Monseigneur, mais pourquoi ne pas vous ralliez ? Simplement, parce que c'est impossible, me rallier à qui ? Et ils osaient me demander de dire pardon pour les erreurs que je faisais. Mais quelles erreurs ? C'est moi qui suis dans l'erreur ? Au contraire, je pense être dans la vérité, mais évidemment, ils ne veulent pas le reconnaître, car ils le savent et ils préfèrent faire les aveugles et malentendants.

Car leur vérité à eux, c'est la vérité de cette Église conciliaire, concordaire ! L'esprit de la révolution, du concordat. D'ailleurs, rappelez-vous, pourquoi notre communauté fut formée, car un prêtre il y a deux siècles, avaient déjà vu juste. Pour lui, dès le concordat, même s'il serait réparer, serait toujours maintenu d'une manière ou d'une autre. C'est pourquoi, ce prêtre, vous l'aurez compris, c'est l'abbé Theys, à préférer mourir seul sans se rallier aux loups. Et il avait eu raison, car si vous analysez bien, la situation aujourd'hui, c'est typiquement le concordat et la révolution ! Rien n'a changé, et c'est justement ce qui fait, que notre combat est encore légitime, car nous combattons pour les mêmes raisons que l'abbé Theys deux siècles auparavant.

C’est pourquoi, constatant cette volonté ferme des autorités romaines actuelles de réduire à néant la tradition et de ramener tout le monde dans cet esprit de Vatican II, la révolution, nous devons préférer de nous retirer et à la suite des prêtres réfractaires de la révolution et du concordat, continuer à combattre contre l'ennemi de l'église du Christ !

Cela durera ce que le bon Dieu prévoit. Mais je pense que c’est mon devoir de donner les moyens de faire ce qui doit être fait pour le maintien de la tradition, quoi qu'il m'en coûte, pour restaurer le règne social de Notre Seigneur Jésus-Christ, ma seule raison sociale.

Aujourd’hui, cette célébration, c’est précisément une déclaration de guerre sainte ! Pour combattre contre l'ennemi révolutionnaire et concordataire, et ainsi faire vivre la tradition, c’est-à-dire la vraie Église catholique.

Ainsi, dans cette consécration – nous donnons les moyens à la tradition de continuer, donné les moyens aux catholiques qui le désirent de se maintenir dans l’Église de leurs parents, de leurs grands-parents, de leurs ancêtres, ces églises pour lesquelles vos paroisses ont été fondées, toutes ces belles églises qui avaient de beaux autels qui ont été souvent détruits pour y mettre une table à la place, manifestant ainsi le Changement Radical qui s’est opéré depuis la révolution à propos du Saint Sacrifice de la Messe; qui est le choeur de l’Église et qui est aussi le but du sacerdoce. Donc, je vous remercie pour vos encouragements et votre soutien dans ce combat au service de l'église du Christ.

Certes nous ne sommes pas nombreux, mais, ce n'est qu'une question de temps...

Nous faisons un acte qui apparemment, et malheureusement les médias, les forums, les conciliaires et autres ennemis vont titrer sans doute en tête de leurs pages : « le schisme », « L’excommunication », tant qu’ils pourront.

Ces accusations dont nous sommes l’objet depuis deux siècles, toutes ces peines dont nous sommes l’objet sont nulles, absolument nulles et j'en rigole !

C’est pourquoi n'en tenez absolument aucun compte, surtout vous les fidèles, car vous êtes vulnérables. Dans quelques années – je ne sais pas : le bon Dieu seul connaît le nombre des années qu’il faudra pour que le jour où la tradition retrouve ses droits là où elle doit être, soit partout -, nous serons embrassés par les conciliaires et tous ceux qui s'étaient détournés, et ils nous remercieront d’avoir maintenu la vraie foi, la Sainte église romaine dans les familles, dans les villes et villages, dans nos pays, dans nos chapelles, nos maisons religieuses, pour la plus grande gloire du bon Dieu et pour le salut des âmes.

Ainsi, je déclare, maintenir toujours la position de mon prédécesseur, l'abbé Theys. Rétablir le port du rabat ecclésiastique, ayant disparu de l'habit du clergé après la fondation de la petite église, celui-ci fera que nos prêtres seront reconnus à cette pièce d'étoffe mais aussi par fidélité à la petite église anticoncordataire. De ce fait, je condamne ce qui est contraire aux fondements des origines de la Petite église.

Un document, de plusieurs dizaines de pages, sera bientôt distribué reprenant le plan de mission pour la restauration et le maintien de la tradition.

Les conciliaires partent dans les villes ! Eh bien, alors, nous reprendrons les villages pour ensuite reprendre les villes aussi tôt ou tard et faire à nouveau régner notre Seigneur Jésus-Christ et Sa sainte église...

Que ceux qui veulent me suivre, me suivent, sinon, je prierai pour eux.

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.

Ainsi soit-il.

Son Exc. Monseigneur Gaëtan-Marie Vianney †

Evêque Titulaire De Dol.

Archevêque Primat – Petite église Catholique romaine


Quelques photos...

 

16395941 10211959465885817 608313496 n16402442 10211959473286002 1780650771 n16402383 10211959493406505 1393527378 n

16402086 10211959484286277 1781952612 n16402264 10211959565568309 1232538934 n16359153 10211959564968294 325367361 n

16358491 10211959493086497 626457512 n16358835 10211959473686012 34703476 n16395890 10211959619089647 2110009004 n

 

16395949 10211959620049671 1077540771 n16441418 10211959604649286 878530617 n16426446 10211959604489282 1332681206 n

 

16344250 10211959618609635 1991923348 n16441569 10211959617729613 2039029296 n16441586 10211959619209650 558426256 n16359023 10211959623449756 2094570597 n16441683 10211959617809615 1291268424 n16426754 10211959625369804 2064673112 n

×